Nouveau : La Crêpe Mojito !

crepe-mojito-plouharnel

 

Une nouvelle crêpe est à l’honneur en ce moment. Va-t’elle trouver sa place à la carte définitivement ? C’est à vous de choisir.

 

Crêpe réalisée avec :

Découvrez les secrets d fabrication de cette gelée de Mojito en cliquant ici

  • Sorbet artisanal Mojito
  • Menthe fraîche

 

Le mojito est un cocktail à base de rhum, de citron vert et de feuilles de menthe fraîche, né à Cuba. Il existe plusieurs versions par rapport à l’apparition de cette boisson populaire.

On dit qu’il était inspiré du mint julep, cocktail du sud des Etats Unis à base de menthe, bourbon, sucre et eau.

La légende raconte que Richard Drake, un pirate anglais, aurait concocté une boisson combinant aguardiente (un rhum non raffiné), sucre, citron vert et menthe, qu’il nomma “El Draque” (le dragon) en l’honneur de son capitaine, Sir Francis Drake, qui construisit sa réputation en terrorisant les indigènes d’Amérique du Sud et des Caraïbes.

 

 

mojitoEn 1920 pendant l’époque de la Prohibition (de boissons alcooliques) aux Etats Unis, il y a eu une grande fuite des clients vers la terre d’accueil des assoiffés, Cuba. La Havane devient ainsi la capitale des cocktails, grâce au règne et la rentabilité de la contrebande qui ont permis de raffiner le rhum Cubain. Ainsi est né le fameux Mojito, servi dans les temples du cocktail tels que le « El Floridita » ou la « Bodeguita del Medio ».

Au XVIè siècle, la grande période de prolifération des pirates, l’anglais Francis Drake, disposait d’un repère à Cuba (dans la petite Isla de la Juventud), a créé une préparation à base de rhum, de citron vert et de menthe. Cette boisson appelée Draque connut rapidement le succès et devint l’une des boissons de référence de l´île jusqu’en 1946 où une variante plus raffinée avec l’utilisation d’eau gazeuse. Impulsion du barman de la Bodeguita del Medio, le Mojito, prit sa place en tant que cocktail de référence. Le Mojito connut rapidement un succès mondial en passant en premier lieu par les Etats-Unis puis s’exporta dans les quatre coins du globe.

 

 

Selon Havana Club

L’origine du Mojito est 100% cubaine. Toute son histoire repose sur celle de la canne à sucre, dont on fait le rhum. La légende raconte qu’au XIXe siècle, les pirates du navire le Drake consommaient les eaux-de-vie de canne à sucre produites sur l’île de Cuba arrangées de quelques feuilles de menthe parfumées. Dès 1910, le jus de citron vert serait venu agrémenter le breuvage primaire. L’assaisonnement frais aurait pris le nom de « Mojo ». S’il en est peut-être inspiré, le Mojito n’est né ni dans les cales ni sur le pont d’un bateau pirate, mais bel et bien dans un bar de La Havane. Attiré par le jeu des mélanges, un barman cubain s’est attribué la paternité de ce cocktail qu’il a élaboré à base du meilleur rhum local de l’époque. Il a apporté un équilibre aux saveurs de son mélange et a révélé un rituel d’élaboration. Il travaillait alors au bar-club « La Concha », à l’ouest de la capitale, là où les clubs sont légion. Son succès se confirme dans les années 1920 et 1930. On trouve des traces de sa recette dans le Manual Oficial del Club de Cantineros datant de la période marquée par l’interdiction des boissons alcoolisées aux États-Unis.

Le cocktail Mojito se fera remarquer dans toute la littérature à travers de cèlèbres bar qui ont contribués à son développement « la Floridita » et « La Bodeguita del Medio », ce dernier comptaient parmi ses habitués des célébrités telles que Brigitte Bardot, Ernest Hemingway et Nat King Cole. .

 

 

Il y a différentes façons de préparer un mojito classique, sans compter toutes les nouvelles présentations avec des fruits.

Le vrai Mojito cubain se fait avec :
* Des glaçons et non de la glace pilée.
* La tige de la menthe macérée et pas les feuilles de menthe.
* La poudre de sucre blanc et non pas le sucre brun.
* Le jus sans les quartiers pour éviter l’amertume de la peau du citron.

 

 

Les commentaires sont fermés.