Sarrasin et Microbiote

microbiote-creperie

 

Le microbiote, ou flore intestinale, désigne l’ensemble des bactéries, virus et champignons non pathogènes (qui ne sont pas responsables d’infections) qui peuplent le côlon et l’intestin.

legumes-microbioteLes découvertes récentes sur ce « micro-monde » niché dans le ventre ouvrent des perspectives pour mieux comprendre voire guérir des maladies aussi diverses que le diabète, l’obésité, les maladies inflammatoires de l’intestin, certains cancers voire l’autisme.

« Les pistes d’application sont considérables. (…) C’est un sujet d’importance capitale » pour l’avenir de la médecine, souligne Patrice Debré, professeur d’immunologie à l’Université Pierre et Marie Curie, à Paris.

Le microbiote joue un rôle important dans la digestion, l’immunité et la régulation du poids. Certaines maladies sont lièes à un déséquilibre de la flore intestinale.

Comment entretenir son microbiote ?

Le jardin intestinal doit comporter beaucoup de « bonnes » bactéries et on doit faire en sorte d’éloigner les mauvaises.

  • les bactéries ont besoin d’un milieu peu acide
  • les bactéries doivent être nourries avec une alimentation équilibrée comportant des fibres, des oligoéléments, des vitamines, du zinc.

manger-sain

Une alimentation équilibrée

  • des légumes variés et de saison, poireaux, asperges, oignons, ail, etc …
  • des céréales complètes : son, avoine, blé, orge, riz, seigle
  • du sarrasin, bien sûr
  • des légumineuses : haricots, pois, lentilles, fève, ….
  • des tubercules : pommes de terre, topinambours, …
  • des fruits : banane (la crêpe banane chocolat est fortement recommandée), pommes, poires fruits séchés, figues, pruneaux, dattes
  • des herbes et des épices : prigan, romarin, basilic, curcuma, coriandre

Ne pas négliger les probiotiques :

  • les yaourts et les laits fermentés (n’oubliez pas de commander du lait ribot avec votre galette à la crêperie)
  • les fromages fermentés non pasteurisés à pâte dure (gruyère, cantal), les persillés (bleu, fourme, roquefort), ou à pâte molle (munster, livarot, camembert)

Limiter la viande rouge

La viande rouge augmente le risque de cancer du côlon, probablement en raison d’une oxydation des lipides par le fer. Or, des chercheurs français (laboratoire de recherche en toxicologie alimentaire ToxAlim, Inra) ont récemment découvert que le microbiote facilitait cette oxydation !

Modérer les produits sucrés

En cas d’excès de produits sucrés, ils modifient la flore intestinale en créant un déséquilibre favorisant l’imperméabilité et la diminution des défenses naturelles.

Pratiquer une activité physique

Le sport favoriserait la diversité bactérienne de la flore intestinale.

creperie-vegan-carnac

Les commentaires sont fermés.